Confins

Benoit Sanchez-Mateo

1couvCF.png

Le propos

Vide et silence. Douceur et violence.
Durant le confinement, on a tous connu ça.
Plus ou moins.

Lors de ses sorties quotidiennes, Benoit Sanchez-Mateo prend des photos. Parce qu'il perçoit avec acuité la société de contrôle qui s'insinue dans nos vies, ses clichés retranscrivent avec force la confusion de ce temps de pause imposée.

L'auteur

Benoit Sanchez-Mateo.jpeg

Benoit Sanchez-Mateo

Photographe

J'habite à Millau dans l'Aveyron et suis régisseur lumière dans le spectacle vivant. À cette première passion s’ajoute celle de la photographie.

J'ai toujours plus ou moins fait de la photo, maintenant aussi avec mon téléphone portable qui permet de travailler à l'instinct et dans la spontanéité.
Depuis un peu plus de trois ans, j’expose localement mon travail, avec plusieurs séries : « Entre ciel et terre », « Rurex », « Un œil ici ».

J’aime travailler sur ce qui m’est familier : le pays, le paysage, la campagne. Poser mon regard sur le neuf et l’ancien. Rendre hommage à ce qu'on abandonne bêtement en suivant le credo du profit et de la croissance.

Silence… Seules parlent les images. Des photos au 24 x 36, d'autres au téléphone portable. À travers ces clichés j'ai voulu retranscrire la confusion de notre époque, en ce temps de pause imposée par la crise sanitaire mondiale.
Durant cette épreuve, on a pu se recentrer sur l'essentiel. Mais l'état d'urgence sanitaire a permis que s'insinuent les pratiques d’une société de contrôle, de pensée unique faite de peur et de repli sur soi. Les consciences s'élèvent malgré tout et une volonté collective de changement se fait sentir… Alors, je me bats pour que survienne au plus vite la bascule vers un monde de l'après plus juste.

Plus d'informations

Format : 12,5 cm x 14 cm
Couverture : souple, couleurs
Intérieur : 32 pages noir & blanc
Papier : 100 % recyclé